Imaginer une histoire

en partant d'une page blanche,

Raconter une histoire

en respectant les principes

de la dramaturgie,

réaliser un séquencier

et préparer un storyboard

efficace !

ECRIRE UNE

HISTOIRE

#scenario #storyboard

#principe d'écriture

Comment imaginer

votre histoire ?

Comment créer une histoire ?

Avant d'entrer dans des détails de celle-ci, il vous faut établir une vision d'ensemble pour préciser l'univers, le contexte et les enjeux de l'histoire qui va être racontée !

Voici la démarche à suivre pour vous lancer !

Etape 1 :

Choisir le thème de votre histoire

Dans quel univers va se dérouler votre histoire ?

Dans un monde futuriste post-apocalyptique ou en lien

avec un événement historique ? A quoi vont ressembler vos personnages dans l'aventure ? etc.

 

Pour répondre à ces questions, le plus simple est de collecter des images qui vous inspirent et de les regrouper ensemble. Même si vous n'avez pas les idées claires au départ, cette démarche permet de vous approprier différentes ressources

visuelles et d'avoir une visualisation concrète de ce

nouvel univers.

 

Voici un exemple de planches d'inspirations

qui ont servi à l'origine du projet Eden :

Etape 2 :

Etablir les bases de votre histoire

CHOISIR UN CONTEXTE INITIAL

ET UN CONFLIT

Vous devez maintenant poser un contexte à l'histoire.

Le contexte initial sert à présenter la situation actuelle du monde dans lequel l'histoire se déroule. On découvre qui sont les protagonistes, comment ils vivent, le système politique en place, les croyances etc.

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge vit paisiblement avec sa mère"

Le conflit est l'élément qui va déclencher l’histoire, ce qui pousse le(s) protagoniste(s) à agir ! Cet événement va permettre d'identifier le premier objectif de l'histoire

(celui-ci pourra évoluer par la suite)

Par exemple :

"La grand mère du petit chaperon rouge est malade,

le petit chaperon rouge va devoir lui porter des provisions"

ELEMENTS DE L'INTRIGUE

ET SA RESOLUTION

Quel est le véritable enjeu de l’histoire et comment celle-ci va finalement évoluer ? Il s'agit ici de définir le fil conducteur de l'ensemble de votre scénario !

Par exemple :

"Le loup cherche à manger le petit chaperon rouge

et la conduit dans un piège"

Quelle est la résolution de l'histoire, est elle positive ou négative et sur quel nouveau contexte va-elle conduire ?

C'est à travers cette conclusion que vous serez capables de faire passer un message par l'histoire racontée.

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge est sauvé par le chasseur,

désormais la petite fille sera plus prudente

et restera à l'écart du loup"

Etape 3 :

Détailler le déroulement

de votre histoire

Maintenant que vous avez une vision globale de votre histoire, il est temps de réfléchir plus précisément aux événements qui vont intervenir tout au long de l'aventure.

Chaque histoire suit un mode de narration similaire qui se décompose en trois phases distinctes : l'exposition, le développement et enfin la résolution.

LES OBSTACLES

Dans le chapitre précédent vous avez déjà pu réfléchir aux éléments de la phase d'exposition et à la résolution, mais le plus important reste à venir !

La phase de développement est celle qui sera le plus longue mais elle va apporter de nombreux rebondissements dans votre histoire. En fait il s'agit de mettre en place une succession d'obstacles qui vont détourner les protagonistes de leur objectif initial.

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge croise le loup et il lui propose de faire la course"

ou encore "Le loup mange la grand mère et il prend sa place"

Ces obstacles sont essentiels à l'histoire. Ils mettent les protagonistes face à eux-mêmes et à leurs limites ce qui les pousse à évoluer. Leur caractère est alors exacerbé.

Ces obstacles détournent les protagonistes de leur objectif initial ce qui permet de découvrir des éléments nouveaux sur l'histoire.

MOMENT LE PLUS SOMBRE ET CLIMAX

A la fin de la phase de développement vient le moment le plus sombre, celui où les protagonistes sont dans le doute. C'est un moment où tout semble perdu.

C'est également le moment où l'on comprend les véritables enjeux de l'histoire.

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge est dans le lit de la grand mère. Peu à peu elle prend conscience qu'elle est en présence du loup."

Le climax est ce dernier moment fort de l'histoire, la confrontation finale... Il s'en suit la réponse dramatique, soit l'échec où la réussite.

Par exemple :

"Le loup va dévorer le petit chaperon rouge,

mais le chasseur intervient et la sauve"

Voilà, vous avez à présent l'ensemble de la structure de votre histoire !

Etape 4 :

Les personnages de votre histoire

Une histoire prend tout son intérêt avec ses personnages. Vous allez devoir les mettre dans des situations dans lesquels ils vont pouvoir exprimer ce qu'ils sont vraiment !

CARACTERISATION DES PERSONNAGES

Chaque personnage a un caractère qui lui est propre, une façon de parler, de réagir. Un passé qui a fait de lui ce qu'il est devenu aujourd'hui. Vous devez donc pour chaque protagoniste de l'histoire établir sa fiche d'identité pour décrire son caractère

et son apparence. C'est l'occasion d'imaginer quelques expressions qu'il pourrait dire pour bien cerner son comportement !

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge est une petite fille d'une dizaine d'années qui porte une capuche rouge. Elle a de longs cheveux bouclés blonds et ses yeux sont d'un bleu profond. Elle est douce, polie. Elle connait peu le monde extérieur et est de ce fait facilement influençable"

 

LE CHARACTER DESIGN

Le moment est venu de travailler le style de vos différents personnages en vous inspirant des images rassemblées pour la définition de l'univers.

La réalisation de "model sheets" permet de représenter chaque personnage sous différents angles (face, dos et profil).

Entraînez-vous aussi à réaliser quelques expressions caractéristiques du personnage en le mettant dans des situations de peur, tristesse, joie, honte etc.

Lorsque vous dessinerez votre histoire, ces fiches de personnages seront très utiles pour garder de la cohérence au fil des pages !

Etape 5:

Concept art et world design

Cette étape peut être réalisée à différents moments de la création de votre histoire, car il s'agit de pousser d'avantage l'illustration des lieux et des différents objets qui vont intervenir dans l'aventure.

Au début de la création de votre histoire, vous avez pu créer des planches d'inspiration que vous allez pouvoir vous approprier a présent pour illustrer les lieux visités au cours de l'aventure. Vous allez ainsi pouvoir réaliser des concept arts dont l'objectif principal est de donner une ambiance au lieu visité avec une mise en couleur rapide.

Vous pouvez compléter ce travail avec des plans d'ensemble pour cartographier une ville ou montrer l'architecture d'un bâtiment qui permettra d'avoir une vision claire de l'action qui pourra s'y dérouler. 

De la même manière le travail de certains détails sous forme de croquis vous permettra de donner une identité forte et du réalisme à vos architectures, paysages...

Etape 6 :

Le séquencier et les dialogues

Le séquencier va permettre de découper votre histoire sous forme de scènes en y intégrant les dialogues. C'est une étape essentielle avant d'envisager le storyboard.

DECOUPAGE DES SEQUENCES

Une scène se déroule généralement dans un lieu unique et doit faire avancer l'intrigue définie précédemment. Pour chaque scène vous devez présenter le contexte et faire un rapide résumé de ce qui va se passer.

Par exemple :

"Scène 1 : le départ du petit chaperon rouge. Alors qu'elle vit seule avec sa mère, la petite fille apprend que sa grand mère est malade. Elle part lui apporter des provisions."

Ensuite vous allez pouvoir détailler chaque étape de la scène en ajoutant à la fois une description précise de ce qui se passe et les dialogues associés aux différents protagonistes.

Par exemple :

"La maman du petit chaperon rouge ouvre la porte de la maison. Sa fille l'attendait.

_Maman : Vient m'aider à ranger ces courses, c'est très lourd !

_Le petit chaperon : J'arrive !

Elle laisse tomber le crayon qu'elle tenait dans ses mains et court vers sa mère."

IMPORTANCE DU DIALOGUE

Les dialogues ont deux rôles majeurs, celui de faire avancer l'intrigue et de permettre

de caractériser les personnages.

Un dialogue permet ainsi de comprendre qui sont les protagonistes et comment ils réagissent. Cela permet de donner du rythme à un échange entre des personnages (rivalités, séduction...) en créant du rebond, des relances...

Servez-vous des dialogues pour faire vivre les situations à vos personnages en utilisant des tournures du langage parlé, plus naturelles en ajoutant quelques "tics de langage", des onomatopées... Essayez de garder des phrases simples tout en restant très vigilants sur l'orthographe ;) 

Les dialogues ne doivent JAMAIS décrire ce qui est visible à l'image et d'une façon générale il faut éviter tout dialogue inutile ! Une bonne approche du dialogue consiste à s'en servir de sous-texte pour faire comprendre des choses de façon plus subtiles.

Par exemple :

Dans la scène ci-dessous, vous remarquerez que l'on n'apprend l'identité de la jeune femme qu'a la fin du dialogue de façon indirecte. Le jeu des échanges entre les deux personnages entretien l'ambiguïté sur leur relation jusqu'au moment de la révélation.

Etape 7 :

Découpage de votre histoire

avec le storyboard

Il est temps à présent d'entrer dans le découpage graphique de l'histoire à l'aide du storyboard !

DECOUPAGE CASE A CASE

Le séquencier qui a été réalisé va donc servir de base pour ce travail. Il faut prendre chaque scène décrite et mettre en image les étapes qui la compose.

 

Dans un premier temps vous ne devez pas vous préoccuper des formats de cases mais uniquement du contenu de celles-ci.

 

1/ Pour commencer, vous allez créer les cases clefs qui illustrent directement la scène décrite. Par exemple si un personnage doit s'approcher pour parler à un autre personnage, vous pourrez le représenter dans une case en train d'avancer puis dans une seconde case lorsqu'il est à proximité de son interlocuteur.

2/ Ensuite, il est important d'utiliser des plans d'ensemble pour accompagner la compréhension de l'espace, donc du lieu dans lequel se déroule l'action. Ce type de vue s'utilise généralement en début de scène en tant que case d'exposition.

3/ Enfin, vous pouvez ajouter des vues de détails qui viennent s'intercaler dans l’enchaînement de la lecture. Ces cases permettent de jouer avec la temporalité de l'action et de mettre l'accent sur un élément important comme un regard ou le mouvement d'une main...

Par exemple :

"Comme pour la première fois de sa vie, Maëlle ouvre les yeux,

semblant s’éveiller d’un sommeil éternel."

MISE EN PAGE

Maintenant que le premier découpage des cases a été réalisé, vous allez devoir adapter votre mise en page au support sur lequel vous envisagez de raconter votre histoire. ​Si vous envisagez de porter votre histoire sur un format d'affichage dédié aux écrans,

vous devrez adapter l'organisation de votre composition.

Chaque scène du séquencier va être découpée sur plusieurs pages.

Chacune de ces pages doit être travaillée visuellement de façon séparée afin de mettre en avant l'action qui se déroule sur chacune d'elle et donner envie de découvrir la suite.

Par exemple :

"Page 1 - La jeune fille s'éveille car elle entend une voix"

"Page 2 - Elle se relève en direction de la voix"

"Page 3 - Elle commence à marcher et traverse le pont en bois"

"Page 4 - Au bout du chemin, elle découvre un garçon prisonnier d'un arbre" 

Pour chaque nouvelle page, commencez par identifier la case la plus importante. C'est elle qui devra être mise en avant dans votre mise en page avec une taille plus grande que les autres. Chaque case, et par la suite chaque dialogue, que vous allez positionner dans la page doit suivre une ligne de lecture qui correspond au chemin que va faire notre oeil pour la parcourir. 

Etape 8 :

Présenter votre histoire avec un pitch percutant

Pour conclure ce travail vous pouvez rédiger un pitch de l'histoire. Il s'agit de résumer en quelques lignes le contexte de l'histoire et la direction que celle-ci va prendre.

 

Contrairement au synopsis qui sert à résumer le déroulement de l'histoire, le pitch doit donner envie d'en savoir plus et servira de résumé pour communiquer votre histoire (vous ne devez surtout pas révéler l'intrigue).

Les premières phrases de votre pitch doivent présenter le contexte initial de votre histoire puis conclure sur les enjeux possibles de votre intrigue.

Par exemple :

"Le petit chaperon rouge vit seule avec sa mère jusqu'au jour où sa grand mère tombe malade. Bien que sa mère l'ai mise en garde, elle ignore quels dangers elle croisera sur son chemin. Un loup ?!"

Vous avez à présent toutes les clefs pour réussir à créer votre histoire et passer dans un second temps à la réalisation des pages finales ;)

Téléchargez les packs

de personnages / études

originaux du projet Eden
pour vous inspirer !

+ Brushes Photoshop

incluses !!!

Pour continuer...

APPRENDRE

A DESSINER

Découvrez les bases du dessin

et de la colorisation numérique !

#dessin #colorisation

#technique

ECRIRE UNE

HISTOIRE

Les grandes étapes d'une narration, pourquoi faire un storyboard...

#scénario #storyboard

#principes d'écriture

RENDRE

INTERACTIF

Donnez vie facilement à vos créations sur le web !

#animation #code facile
#interactivité

DIFFUSER

SON PROJET

Toutes les astuces pour vous lancer dans la grande aventure

de l'auto-édition.

#auto-edition #diffusion
#financement

H2x1_NSwitchDS_YouTube_image1600w_modifi
1200px-Twitch_logo.svg.png

Retrouvez tous les tutoriaux sur la chaine Youtube du projet ou en live sur Twitch !